Ma peinture

   
   Accueil
   Ma famille
   Mon histoire 
   Ma peinture
   Mon atelier
   Toiles
   Polyesters
   Ballons
   Art mural
   Expositions
   Presse
   Actualité
Irene_Laksine_Artiste_peintre.htmlMa_famille.htmlMon_histoire.htmlMon_atelier.htmlPeintures_Irene.htmlPolyesters.htmlBallons.htmlArt_mural.htmlExpositions.htmlPresse.htmlActualite.htmlshapeimage_1_link_0shapeimage_1_link_1shapeimage_1_link_2shapeimage_1_link_3shapeimage_1_link_4shapeimage_1_link_5shapeimage_1_link_6shapeimage_1_link_7shapeimage_1_link_8shapeimage_1_link_9shapeimage_1_link_10shapeimage_1_link_11
   
   Accueil    Ma famille    Mon histoire    Ma peinture    Mon atelier    Toiles    Polyesters    Ballons      Art mural     Expositions    Presse    Actualité   Irene_Laksine_Artiste_peintre.htmlMa_famille.htmlMon_histoire.htmlMon_atelier.htmlPeintures_Irene.htmlPolyesters.htmlBallons.htmlArt_mural.htmlExpositions.htmlPresse.htmlActualite.htmlshapeimage_2_link_0shapeimage_2_link_1shapeimage_2_link_2shapeimage_2_link_3shapeimage_2_link_4shapeimage_2_link_5shapeimage_2_link_6shapeimage_2_link_7shapeimage_2_link_8shapeimage_2_link_9shapeimage_2_link_10shapeimage_2_link_11

Irène Laksine

Lorsque je me prépare à travailler, j'essaie d'y échapper en premier lieu. Je ressens Ie besoin urgent de fuir, de bouger...

De long en large je parcours l'atelier, très agitée.

Il me faut sortir. dévaler mes six étages, traverser Paris à vélo vers de futiles destinations, devenues urgentes.

Je remonte quatre à quatre chez moi, une fois calmée.

Je peux, alors, entrer à l'atelier, débarrassée de la curiosité du dehors, concentrée sur les gestes nécessaires, simples à accomplir. J'ouvre les pots de couleurs. mon rythme a changé, je prends mon temps, beaucoup de temps pour les mélanger.

Je suis en moi-même. Seule devant la toile, plus rien d'autre ne compte désormais que cette recherche qui m'est personnelle et fait ma singularité

J'essaye de me libérer de tout ce que je " sais " du " savoir-faire " facile, pour m'ouvrir à l'inconnu.

Je voudrais pouvoir bousculer les idées reçues, me déranger, pour être capable de créer quelque chose de nouveau.

Je reprends souvent des tableaux que je pensais terminés en des moments de découragement, d'inattention mais comme je suis vigilante, il y a toujours un moment où je sais qu'il me faut poursuivre le travail, quitte à Ie détruire.

Pour chaque tableau, je mène un combat avec la matière, la couleur, etc, parfois pendant des années.

Un moment d'inattention, et des mois de travail s'envolent... ll y a les tableaux " légers " peints avec bonheur et facilité, rapides, magiques incontrôlables. Avec ceux-là, je fais des bonds en avant.

Mais il y a surtout les autres, les difficiles, les très " laids ", je ne sais à quoi ils correspondent, à quelle histoire ils appartiennent.

Je ne les détruis pas tout de suite ... bien qu'ils me dérangent - j'attends, je me méfie d'un jugement trop rapide.

Je les laisse sécher, j'apprends à les regarder, à Ies découvrir. à les aimer peut-être.

Je veux oublier immédiatement comment je les ai faits pour accepter cette part de magie...de hasard ... d'émerveillement ! ! !

Je ne veux surtout pas saisir, pour ne pas fermer...je veux chercher ... chercher ... toujours.

Mais quoi au juste ? à être l'Unique (vain orgueil ?) à être heureuse avec mon travail ? à vivre en harmonie ?

Peut-être, à être moi-même ! ! libre ! ! Sûrement.